Comment devenir détective privé ?

Plus connu sous le nom de détective privé, l’enquêteur privé est un professionnel spécialisé dans la recherche et la collecte d’informations, le suivi, la filature mais aussi la recherche de preuves. Généralement, il travaille seul ou dans un cabinet pour le compte de professionnels et de particuliers dont il défend les intérêts. C’est une profession qui suscite la curiosité et fait l’objet de diverses interrogations. Comment devenir détective privé ? Quelles sont les qualités requises pour ce métier ?

En quoi consiste le métier de détective privé ?

L’enquêteur privé mène des investigations, des enquêtes privées pour le compte de ses clients, ceci selon différents contextes. Pour cela, il s’équipe souvent de matériel spécifique, généralement de dernière génération. À l’issue de votre formation de détective privé, vous pouvez vous rendre dans des magasins spécialisés comme sur le site d’Yonis Shop afin de vous procurer les équipements high tech nécessaires à l’exercice de vos fonctions. Entre les mini micros, les traceurs GPS et les caméras d’espionnage, il vous faudra être doté du meilleur matériel qui soit pour mener à bien vos missions.

En tant que détective privé, vous pouvez être sollicité par un huissier de justice pour rassembler des preuves dans le cadre d’une affaire qui pourrait se poursuivre devant les tribunaux. De même, des entreprises peuvent recourir à vos services pour surveiller des sites ou des personnes dans le cadre d’affaires judiciaires, financières ou industrielles.

Observateur discret, vous collectez des informations pour le compte de vos clients, dans le but de défendre leurs intérêts. Nombreux sont aussi les particuliers qui font appel aux services d’un enquêteur privé, notamment en cas de soupçon d’infidélité de la part de leur partenaire.

Quelle formation pour devenir détective privé ?

Il existe différents diplômes homologués au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) pour devenir détective privé :

  • Licence professionnelle activité juridique, spécialité agent de recherches privées (Nîmes) ;
  • Titre de détective et agent de recherches privées de l’Institut de Formation des Agents de la Recherche (IFAR) ;
  • Licence professionnelle sécurité des biens et des personnes, spécialité enquêtes privées (Paris 2 Melun) ;
  • Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) accessible si vous êtes titulaire d’un Baccalauréat et qui vous permet d’être salarié d’une agence de détectives privés.
  • Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Qualités requises, salaire, évolution de carrière

Pour devenir détective privé, vous devez être une personne de nature discrète, mais en même temps curieuse. Dans ce métier, il n’est pas toujours simple d’obtenir les informations. De ce fait, un peu de psychologie vous sera utile pour obtenir les informations avec tact. Évidemment, la patience est d’or pour un détective privé, sachant que vous pourrez attendre des heures au coin de la rue juste pour avoir une information ou une photo.

Concernant le salaire, lorsque vous travaillez dans une agence, vous pouvez gagner jusqu’à 1.500 euros le mois (plus primes). À votre propre compte, vous appliquez des forfaits ou des tarifs à l’heure. La principale évolution de carrière pour un détective privé est d’ouvrir sa propre agence.

Matériel du détective privé et législation

En tant que détective privé, vous aurez essentiellement besoin d’un matériel de prise de vue, afin de garder des traces de vos filatures et des résultats de vos enquêtes. Appareil photo, caméra ou même microphone vous seront donc utiles à cet effet. Une oreillette invisible sera aussi nécessaire si vous travaillez en équipe. De même, vous aurez besoin d’un GPS ou de micro-GPS.

Quant à l’utilisation de ce matériel, elle est réglementée. Dans un premier temps, vous ne pouvez prendre des photos d’une personne sans son consentement. Autrement, vous commettez une infraction et les preuves que vous aurez rassemblées seront irrecevables devant un tribunal.

Les seules photos que la loi vous autorise à prendre sont celles dans lesquelles la cible est dans un lieu public et sans individualisation. Ainsi, les photos prises dans un lieu privé sans consentement sont irrecevables.

Observatoire Pour L'Emploi